Duval & Gioux - Hauteville House - 1er cycle (2004-2007)

Publié le par Erwelyn

hautevillehouse1.jpgQuatrième de couverture
Hauteville House, 1864. La plume, Victor Hugo, héberge le glaive : une poignée de soldats républicains engagés dans la lutte armée contre le régime autoritaire de l'empereur Napoléon III. Gabriel Valentin-le-Rochelle, nom de code Gavroche, agent très spécial au service secret de la République, est expédié au Mexique où les sbires de l'Empire sont sur le point de libérer une entité qui rendra Napoléon maître de toutes las Amériques. La mission de Gavroche : combattre, contrecarrer, improviser.

Hauteville House fait partie des séries incontournables pour tout amateur de steampunk et d'uchronie.
Nous sommes en 1864. Napoléon III, qui cherche à récupérer le Mexique en profitant de l'affaiblissement des américains engagés dans leur propre guerre civile, place Maximilien  1er sur le trône mexicain. Mais si Napoléon tient à garder un pied au Mexique c'est aussi parce qu'un fragment du manuscrit de Bernal Diaz Del Castillo (célèbre conquistador qui participa à la conquête du Mexique en 1517) indique que l'Eldorado n'est peut-être pas ce qu'on croit mais plutôt une entité d'une puissance extraordinaire enfermée dans un temple mayas. Et grâce à cette nouvelle arme, l'Empire pourrait aussi s'approprier le reste du continent américain en s'alliant aux sudistes.
Dès lors, les services secrets européens, alertés de cette découverte, dépêchent leurs meilleurs agents pour déjouer le complot. Gavroche, personnage moins imaginaire qu'on a pu le penser, et sa coéquipières Eglantine se retrouvent projetés avec ses collègues dans cette grande aventure. Du Yukatan à Atlanta sous les flammes, ils devront à tour de rôle échapper à des automates, infiltrer l'entourage de Napoléon III, survivre aux champs de batailles de la guerre de Sécession et anéantir une des forces les plus démoniaques qu'il leur ait été donné de combattre.
Cette série, absolument jouissive visuellement comme scénaristiquement, offre des pleines pages de champs de batailles (tome 4, surtout), des panoramas de villes et de ciels saturés de zeppelins et d'aérostats. Si la guerre de Sécession a vu naître un certain nombre d'innovations militaires, comme quelques frégates cuirassées, les auteurs nous donnent une vision de la guerre de Sécession qu'Albert Robida n'aurait pas reniée. Et puisque nous parlons de ce cher Robida, contemporain de Jules Verne, et néanmoins, trop souvent oublié, il est à noter que c'est lui qui est l'inspirateur le plus profond de l'imaginaire steampunk. Car en tant que caricaturiste et illustrateur, il avait dès la fin du XIXe  siècle anticipé les guerres du futur, évoquant les armes biologiques, l'aérostation militaire, les locomotives, chars et bateaux cuirassés etc.

Et comme je ne peux me retenir de vous donner la preuve que nos auteurs se sont pleinement inspirés de lui (et notamment de La guerre au XXe siècle [1869] et des couvertures du feuilleton de La guerre infernale de Pierre Giffard [1908]) voici quelques planches comparatives :

hauteville2 robida-hauteville2
hauteville4 hauteville-robida4


Commander/Créer une alerte  Duval (Sc) Gioux (d) Hauteville House - 1er cycle (4 tomes) (Delcourt)

Mots-clés : guerre de Sécession, Robida (influence), steampunk, uchronie, XIXe

Publié dans Inspirations

Commenter cet article

Bonjour,fermaton.over-blog.com (Clovis Simard,phD) 29/12/2010 20:00



Bonjour,


Vous êtes cordialement invité à visiter mon blog.
      
Description : Mon Blog(fermaton.over-blog.com), présente le développement mathématique de la conscience humaine.


La Page No-29, THÉOREME IMAGINE.


LENNON A UNE VISION DE NOTRE MONDE !


Cordialement


Clovis Simard