La guerre au vingtième siècle (1887)

Publié le par Erwelyn

1887guerre20e.jpgL'histoire
25 juin 1945. Fabius Molinas, estimable rentier toulousain, s'apprête à partir quelques temps sur la côte norvégienne pour la saison des bains. Mais une guerre éclate et en ce jour du 25 juin, il est mobilisé et doit rejoindre au plus vite Pontoise où il doit embarquer sur l'aéronef l'Epervier en tant que canonnier au 18e aérostiers de la territoriale.
Molinas n'a plus le temps de penser à ses maillots de bain. Entraîné dans une succession d'aventures les plus rocambolesques les unes que les autres, il enchaîne les actes de bravoure et parvient à chaque fois à se sortir des situations les plus dangereuses. De combats aériens en opérations de siège, il réussit toutes ses missions de façon affligeante. Lançant son interjection préférée à tout va : "Cornediable !", il brave l'ennemi comme personne. Tantôt espion, tantôt mitrailleur pompiste, ingénieur-torpédiste de la marine ou encore commandant d'aéronef, sa tâche est rude. 
Fabius se retrouve bientôt bien loin de chez lui s'échouant non loin du Congo, la Belgique africaine, où il doit encore braver lions et crocodiles, puis est emporté au-delà de Gibraltar et au-dessus de l'Atlantique pour finalement écraser son aéronef sur un village mexicain.
Son périple s'achève au bras d'une charmante señorita et c'est marié qu'il revient en France, retraversant un monde à nouveau en paix.

Robida a rédigé trois Guerre du vingtième siècle. Cette version sortie en album en 1887 est la plus connue. Emprunte d'humour, de péripéties incroyables, elle peut s'adresser à un jeune public. D'autant que l'illustration est en grande partie majoritaire. L'ensemble est en noir et blanc mais quelques planches couleur parsèment néanmoins l'ouvrage.
Si le ton est donc à l'aventure, Robida continue d'exploiter son thème de prédilection : la guerre et les diverses utilisations de la science mises à sa disposition. Thème grave s'il en est et que l'on retrouve dans diverses oeuvres : Le vingtième siècle, L'ingénieur Von Satanas, Saturnin Farandoul etc., on y reviendra.
Le visionnaire que Robida est aborde plusieurs ingénieuses inventions de son cru. Bien sûr la fin de siècle, propice aux découvertes industrielles et technologiques, l'arrivée de l'électricité et l'audace imaginative de l'écrivain s'associent pour nous offrir un panel d'armes militaires très avant-gardistes mais qui malheureusement se verront exploitées quelques années plus tard à Verdun ou ailleurs.

Bataille aérienne Corps médical offensif



Par ordre d'apparition :

Téléphonographe
Le tube : allusion à ce moyen de transport déjà évoqué dans Le vingtième siècle. Ancêtre de notre métro, voire par sa rapidité du TGV
Aéronefs militaires : certains sont à propulsion électrique et chargés de torpilles ou de pompe à acide sulfurique
Brouillardiers : division militaire chargée de couvrir des zones de brouillards pour dissimuler des opérations.
Blockhaus roulant : ancêtre de nos tanks
Brigade de territoriale féminine : Robida a toujours prévu une place importante pour la femme du futur
Guerre chimique : les Chimistes sont reconnaissables au tablier qu'ils portent par dessus leur tunique et le casque de cuir intégral les couvrant jusqu'au cou. Ils appartiennent au Corps médical offensif spécialisé en gaz asphyxiant ou paralysant, en mines à miasmes concentrés et à microbes de la fièvre maligne, du farcin, de la dysenterie, de la rougeole, de l'odontalgie aiguë etc. Suite à un épisode de cette époustouflante histoire, Le nom de fièvre molineuse est donnée à la maladie qui naquit du mélange de tous ces miasmes. Ils sont à l'origine aussi de l'invention de bonbonnes à rosée corrosive à base de vitriol.
Torpédistes aériens : "aviation légère" munie de canons à torpilles
Mitrailleurs pompistes : artillerie chargée de mettre le feu à des positions inaccessibles à l'artillerie ordinaire.
Mines anti-personnelles
Escouade de médiums
: magnétiseurs et suggestionnistes chargés de raidir l'ennemi par un sommeil magnétique
Guerre sous-marine : torpilleurs aux formes pisciformes, petits, rapides et maniables, scaphandriers

Commenter cet article